Lecture de voyages

Publié le 28 Avril 2009


Mardi 28 avril 2009

 

Bonjour,

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un livre que j'ai lu récemment. Il m'a été indiqué par un voyageur sur le site de Voyage Forum. Ce livre est un essai à propos du voyage et des voyageurs : "Théorie du voyage - Poétique de la géographie" par Michel Onfray. L'édition Le Livre de Poche a eu la bonne idée de mettre en couverture une photo de l'Islande, de Namafjall pour être précise... un site que j'ai déjà eu l'occasion de parcourir par deux fois. Hasard ?

Bref, j'ai lu ce livre il y a quelques semaines... presque d'une traite sur un week-end. Il faut dire qu'il n'est pas très long : 126 pages. Mais quelle intensité ! Un seul point négatif : son auteur a la fâcheuse tendance à faire des phrases complexes qui ne permettent pas la distraction. On ne lit pas ce livre en écoutant la radio, en suivant un feuilleton télévisé ou avec une oreille qui traîne sur la conversation de personnes juste à côté de vous. Il nécessite une bonne concentration et une présence complète à ce que l'on fait ! J'ai aussi dû ressortir deux ou trois fois mon dictionnaire pour apprécier toute la subtilité de certaines idées... En conclusion, c'est un livre qui a agité mes neurones et s'est révélé passionnant à lire.

Au dos du livre ce trouve cet extrait :

Asocial, insociable, irrécupérable, le nomade ignore l'horloge et fonctionne au soleil ou aux étoiles, il s'instruit des constellations et de la courses de l'astre dans le ciel, il n'a pas de montre, mais un œil d'animal exercé à distinguer les aubes, les aurores, les orages, les éclaircies, les crépuscules, les éclipses, les comètes, les scintillements stellaires, il sait lire la matière des nuages et déchiffrer leurs promesses, il interprète les vents et connaît leurs habitudes.
Le caprice gouverne ses projets.


Chardoneret élégant à l'envol...


A travers ce livre, je voulais vous parler d'une de mes activités actuelle : la préparation du voyage par la prise d'informations concernant la géographie et l'histoire des pays, des régions que nous allons traverser car comme le dit Michel Onfray,

Le voyage commence dans une bibliothèque. Ou dans une librairie. [...] Au commencement du nomadisme, donc, on trouve la sédentarité des rayonnages et des salles de lecture, voire celle du domicile où s'accumulent les ouvrages, les atlas, les romans, les poèmes, et tous les livres qui, de près ou de loin, contribuent à la formulation, à la réalisation, à la concrétisation d'un choix de destinations. Tous les quartiers d'une bonne bibliothèque mènent au bon endroit [...]. Toute documentation nourrit l'iconographie mentale de chacun. La richesse d'un voyage nécessite, en amont, la densité d'une préparation - comme on se dispose à des expériences spirituelles en invitant son âme à l'ouverture, à l'accueil d'une vérité à même d'infuser. La lecture agit en rite initiatique, elle révèle une mystique païenne. [...] Arriver sur un lieu dont on ignore tout condamne à l'indigence existentielle. Dans le voyage, on découvre seulement ce dont on est porteur. Le vide du voyageur fabrique la vacuité du voyage ; sa richesse produit son excellence.

A cette étape, je voyage à travers les mots d'articles et de romans, en rêvant sur les photos d'autres voyageurs, en lisant les cartes, en feuilletant les guides... A mon sens, toutes ces informations constitueront le lit de ce que je vais construire ensuite en réalisant ce voyage.
La liberté est dans la connaissance.

A bientôt.



A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici.

  

Rédigé par Laélie

Publié dans #Voyages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article