Le Cotopaxi - 5 897 m

Publié le 22 Juillet 2009


¡ Hola !

Tout
ce temps passé à Latacunga et la sortie à la lagune de Quilotoa avaient un but : faire l’ascension du Cotopaxi.

Cette fois encore je vous propose de me suivre dans mes escapades. Mettez vos chaussures de rando, ou des coques si vous en avez, habillez vous chaudement et allons-y !

Nous démarrons cette expédition à l’agence où nous rencontrons les deux autres personnes qui feront cette ascension en même temps que nous : Brandon et Samir. Ils sont canadiens, étudiants en médecine et très sympathiques. Voilà qui augure bien de la suite.

Je vous passe le détail des km parcourus et retrouvons nous tout de suite sur le parking. Nous sommes déjà à 4 500 m d’altitude. Allez, un peu de courage et grimpons les 300 m qui nous séparent du refuge. Montée sous le grésil puis quelques flocons. Une bonne soupe pour se réchauffer et une pause photo pour le souvenir.


Poursuivons par l’essayage des baudriers, le choix des piolets, le réglage des crampons… et sortons essayer tout ça en vrai sur une petite langue de glace proche du refuge. Un loup de pajamo nous observe et semble se demander ce que nous faisons là.

Repas du soir, préparation du sac, puis dodo… enfin, on essaye mais se coucher à 19h n’est pas trop dans notre rythme et s’est sans compter les voisins de dortoir plutôt bruyant.

Lever minuit. Quoi, vous avez encore sommeil ?
Léger mal de tête, probablement lié à l’altitude mais qui passe rapidement avec 1 gr d’aspirine.

Départ 1h. Petit sentier de terre et de sable pas très confortable, ça glisse en arrière, ça roule sous les pieds puis nous atteignons la glace. On met les crampons et on s’encorde : Nico et moi avec l’un des guide, Sam et Brandon avec l’autre. Et zou, on attaque la montée : droit dans la pente. On monte, on monte… pourquoi n’ai-je pas fait de photo ? Et bien disons qu’entre 1h et 6h, ça manque de lumière… et puis il fait pas chaud, les pauses courtes et régulières sont les bienvenues pour récupérer mais les pauses longues me laissent transit.

6h, le jour se lève et nous découvrons le royaume des glaces que nous parcourons. Les séracs nous dominent ce qui est peu rassurant bien qu’ils soient superbes. Et hop, un petit goulet à passer entre deux murs de glace. 25 ou 30 m étroits et raides. Le guide prend de l’avance, déroule sa corde et nous assure pour la montée… trop court pour avoir le regret de ne pas avoir pratiqué d’avantage la cascade de glace (rien que le nom, je suis frigorifiée).

Arrivée en haut du goulet, premières photos. Je vous laisse apprécier l’ombre du volcan… fabuleux !


Encore un petit effort, une grosse demi-heure et nous sommes au sommet. Il est 7h. Le vent qui a soufflé pendant presque toute la montée s’est calmé et nous laisse apprécier toute la beauté du paysage. D’autres volcans émergent de la mer de nuage dont le Chimborazo que l’on aperçoit sur cette photo, au-delà du cratère.


Quelle joie d’être au sommet, 5 897 m… j’ai vraiment réalisé quelques mètres avant l’arrivée lorsque nous avons croisé un autre groupe qui repartait à la descente et qui nous a félicité d’être là. Instant d’émotion qui m’a mit les larmes aux yeux.


Voilà, il faut redescendre et là, nous découvrons le paysage qui nous a entouré cette nuit : glacier, crevasses, séracs… c’est beau.


Retour au refuge puis à Latacunga mais pas moyen de prendre le volcan, il reste dans les nuages. Heureusement, j’avais pu le photographier le 11 de l'aéroport de Quito. Admirez son cône parfait.


Les photos de ces deux jours sont .

Demain, nous quittons Latacunga pour Baños de Agua Santa.
D’autres aventures à suivre…


A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici.

Rédigé par Laélie

Publié dans #Equateur

Repost 0
Commenter cet article

armelle 10/08/2009 09:24

Oh là là ! moi aussi j'aurais bien aimé grimper là-haut avec vous... ça a l'air extra !!! quand tu reviendras on pourra repartir en vacances ensemble ? :-)

Laélie 10/08/2009 19:54


Je pense que ça t'aurais plu.
Pour les vacances ensemble, c'est quand tu veux. Tu peux même me rejoindre quelque part en cours de route si tu veux (vacances de février, de Pâques...).


Jef 25/07/2009 09:13

Félicitations pour cet exploit, et mille mercis de prendre le temps de le partager avec nous. La photo de l'ombre du volcan sur la mer de nuages est époustouflante! Une telle ascension est totalement hors de mes capacités, mais j'imagine aiséments les sentiments qui doivent vous submerger quand on met le pied sur le sommet.

Laélie 26/07/2009 04:54



Merci Jef !



Anne 23/07/2009 22:22

Bravo pour l'ascension et merci de nous faire partager ces sublimes images...

Laélie 24/07/2009 02:46


Merci Anne... la joie est dans le partage !


Sandrine 23/07/2009 16:28

Nous en avions également "la chair de poule" en regardant les photos ("nous" car Christine se joint à moi. Absolument admirable ! toutes nos pensées avec toi (avec vous). Des gros bisous plein. J'ai également adoré les marchés, "les odeurs" "les couleurs" etc Plein de bonnes choses à vous deux. Je n'écris pas souvent, mais cette fois "c'est trop WAOH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laélie 24/07/2009 02:48


Les odeurs : c'est le truc qui manque sur le web...
Gros bisous à toute l'équipe !


philae 23/07/2009 15:42

époustouflant

Laélie 23/07/2009 16:25


C'est le mot juste.


Diane 23/07/2009 10:14

Magnifique ! Instants émotions, instants magiques ... à jamais gravés dans ta mémoire.
Félicitations pour cette belle ascension ... et bonne continuation à toi et on co-équipier ;-)
Bises, Diane.

Laélie 23/07/2009 16:25


Merci Diane. L'arrivée au sommet était effectivement pleine d'émotion. Une journée intense !


Nelly et Greg 23/07/2009 09:03

Ca a dû être une expérience très forte!!! On te souhaite bien d'autres journées comme celle-là.

Laélie 23/07/2009 16:24



Ça restera un sacré souvenir !



Maryline 23/07/2009 07:37

Super...je pense qu'avec David on aurait aimé être avec toi...

Laélie 23/07/2009 16:21



Et j'aurai aimé que vous soyez là aussi...