Baños de Agua Santa

Publié le 24 Juillet 2009


¡ Hola !

Hier nous avons quittés Latacunga pour rejoindre Baños de Agua Santa : un peu plus de 2h de bus pour 2$. Tout au long de la route, j’ai pris des photos à la volée afin que vous puissiez voir à quoi ressemble le pays…


Baños est une petite ville touristique située à 1 800 m d'altitude et adossée au volcan Tungurahua. Une ville au climat doux et humide nous dit le guide… humide, je confirme : aujourd’hui il pleut depuis le milieu de la matinée et il semble que ce ne soit pas près de s’arrêter !

Espérons que le volcan, qui s'est réveillé en 1999 et qui est en activité permanente depuis, nous laissera le temps de faire tout ce que nous souhaitons ici, d'autant que le cratère est situé à moins de 10 km de la ville…
Baños est une ville riche en activités potentielles (tant que la pluie ne nous arrête pas) : rafting, rando, vtt, saut en élastique… Des émotions de toutes natures pour tout le monde.


Mais commençons par faire un tour en ville. Voici l’église gothique de la Virgen de Agua Santa :


Continuons dans les petites rues commerçantes, plus ou moins piétonnes. Hé ! Dites les filles ! Comment passer devant ces boutiques et résister, ne rien acheter ??! Pfff ! C’est trop dur !


Bon allez, je prends de la distance avec les boutiques pour ne pas me laisser tenter, je passe devant notre hôtel, l’Hostal Chimenea et je poursuis en direction de la cascade de la Virgen au pied de laquelle se trouvent les bains de la Virgen (vous l’avez compris, il y a dans cette ville un culte particulièrement développé à la Vierge). Je profite d’être un peu en hauteur pour photographier la ville de nuit (ou presque car il est déjà 18h20).


Ça, c’était pour hier, passons à aujourd’hui.
Êtes-vous prêt pour de nouvelles aventures ? De nouvelles émotions ? Oui ? Alors allons-y. Aujourd’hui, nous partons faire du rafting sur le Rio Pastaza, la rivière qui cerne partiellement Baños.


Tout le monde à mis son maillot de bain ? Etalé sa crème solaire ? Rangé son appareil photo (ben oui, c’est pour ça que je n’ai pas de photos à vous montrer) ? Oui ? Alors écouter bien toutes les instructions données par Javière, et en espagnol s’il vous plait (Vous avez pas tout compris ? Moi si, la preuve que je progresse…).

On embarque… à terre : il faut s’entraîner à manipuler les rames, à coordonner nos efforts. Et puis c’est parti ! Hum, l’eau du Rio Pastaza n’est pas très claire… mais toujours plus chaude que l’Indus (ça, c’est la séquence souvenirs).

Bon, on rame, on passe les rapides, on s’encourage, on se jette à l’eau, on arrose le bateau voisin, on rit, on regarde la forêt, on fait connaissance, on cale sur les rochers, on chante, on se prends de bonnes vagues… Vous y êtes ? On en profite pour se fabriquer de supers souvenirs !

Ben voilà, c’est fini. Trop court. On enlève les combinaisons… Au fait comment ça s’enlève une combi mouillée ? Puis c’est la pause repas. Sympa. On rentre. Voilà, une bonne douche et c’est reparti pour un tour en ville.

Tiens, et si j’allais voir le pont San Francisco, celui qui, dans Baños, permet de passer au dessus du Rio. Mais qui vois-je là, prêt à sauter dans le vide ? Nico. Je vous rassure, un élastique le retient. Ouais ouais, juste un élastique. Et hop ! Il vous reste à cliquer sur la vidéo :


Pour me remettre de toutes ces émotions, le soir venu j'ai pris une chiva (bus en bois) pour monter au mirador de Bellavista avec bon nombre d'équatoriens. Le lieu est particulièrement prisé par beau temps car il permet d'avoir un beau point de vue sur le volcan. Mais pas ce soir... juste une jolie vue sur la ville et le plaisir de partager l'ambiance joyeuse de spectateurs regardant des jongleurs jongler (quelle surprise...) avec des bâtons enflammés.

Pour voir les photos de notre trajet jusqu’à Baños, de la ville et de la soirée, cliquez .


@ bientôt.



A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici.

Rédigé par Laélie

Publié dans #Equateur

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article