Les îles flottantes des Uros

Publié le 11 Septembre 2009


¡ Hola !

Jeudi. Me voici donc parvenue à Puno, ville située à 3830 m d'altitude, à proximité du mythique lac Titicaca.

A peine arrivée à l’hôtel Kusillo’s Posada, je fais connaissance avec Alban et Karine, un couple franco-autrichien, avec qui je prends le repas du soir.

Retour du resto : je trouve sur ma table une tasse, quelques sachets d’infusion et un thermos d’eau chaude… Merci à Jenny qui sait prendre soin de ses hôtes. J’apprécie car la température est plutôt frisquette… 14°C dans la chambre. Seconde bonne surprise : lorsque j’entre dans le lit complètement frigorifiée je découvre un bouillotte bien chaude sous les couvertures. Quel bonheur !

Vendredi. Je m’arrache du lit à 6h du matin pour aller découvrir les îles flottantes. Mais avant cela, j’ai droit à un délicieux petit déjeuner en compagnie d’Alban et Karine qui eux vont prendre le bus pour Cuzco. Bye bye, bon voyage à vous deux !

Je prends quelques nouvelles de France grâce à Skype et l’internet illimité en wi-fi (je vous le dit, c’est un super hôtel) et je prends la direction du port en moto-taxi. Je trouve rapidement un bateau pour les îles Uros. 5 minutes plus tard, c’est le départ !


Nous suivons un chenal entre des rangées de roseaux et après 20 minutes de navigation, nous parvenons sur le site. Ces îles, dont le nombre varie entre 20 et 40 selon les périodes, sont constituées d’une variété de roseau appelé totora. Les racines de ces roseaux sont utilisées pour asseoir l’île puis une bonne épaisseur de roseaux coupés est empilée par dessus. Maisons et bateaux sont fabriqués avec le même matériau.


Un des hommes du village nous propose de nous mener jusqu'à la seconde île que nous devons visiter dans l’une des barques traditionnelles. Nous sommes quelques uns à accepter ce "voyage" pour quelques soles (à peine plus d’un euro)… quelques soles qui au moins iront directement dans la caisse de la communauté… Un petit tour agréable à un rythme tranquille sans le bruit ni l’odeur des machines. Un moment très plaisant.


Si l’objet de la visite est intéressant, la visite elle même est aujourd’hui une activité hyper touristique. L’accueil, les commentaires… tout semble un peu surfait. Mais j’ai aimé cette sortie qui m'a permis de découvrir le lac autrement que de la rive, de voir ou de percevoir des éléments d’une culture plusieurs fois centenaire et de humer la douce odeur du roseau sec qui me rappelle l’odeur de la paille.

Pour découvrir les îles flottantes, cliquez ici.

Retour en tout début d’après-midi. Je pars à la recherche d’un troquet qui vendrait des sandwiches et je tombe sur Emi, l’étudiante japonaise rencontrée hier dans le bus. Nous prenons un verre ensemble et convenons de nous retrouver plus tard pour le repas…

Soirée sympa dans un resto diffusant de bons morceaux de jazz, sympa et arrosée… Non, pas arrosée d'alcool, simplement dehors nous avons droit à un beau spectacle : orage, éclairs, déluge…

A demain pour une nouvelle île… si le temps le permet !



A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici. 

Rédigé par Laélie

Publié dans #Pérou

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

josette jc 13/09/2009 22:54

merci tu as pu saisir des instants non touristiques mais dit moi j'ai rêver ou pas j'ai vu un panneau solair?
bisous

Laélie 13/09/2009 23:56


T'as pas rêvé, c'est bien un panneau solaire : un peu d'électricité pour faire tourner la télé et la radio.


Maryline 12/09/2009 09:23

encore de belles photos... j'adore vraiment les couleurs des vetements traditionnels... de l'inspiration pour mes cours de dessin !

Laélie 13/09/2009 04:19


Merci... j'ai effectivement pensé à tes futurs tableaux ;-)