Retour à Saigon...

Publié le 2 Mars 2010


Xin Chào !

Je quitte Otres Beach à 6h15 du mat’ pour prendre le bus pour Phnom Penh. Et après une grosse heure de pause dans la capitale cambodgienne, je prends le bus pour Saigon. Le passage de la frontière est plus rapide qu’à l’aller et comme d’habitude, pendant que je patiente dans le total désordre vietnamien, j’en profite pour observer les autres touristes autour de moi…

Arrivée à Saigon, je file directement à l’hôtel recommandé par Marie et à peine installée dans ma chambre, je m’aperçois que j’ai oublié un sac dans le bus ! M… ! Je descends les marches 2 à 2 et explique la situation au jeune homme de l’accueil qui sort helico presto son scooter pour m’emmener jusqu’à l’agence… La précipitation n’y changera rien : l’hôtesse appelle la station routière où le bus n’est pas encore arrivé. Nous patientons puis le chauffeur rappelle : on lui a bien passé la consigne mais mon sac à disparu… Qu’y avait-il dedans ? Mes chaussures de rando (re-m… !) et mes tongues de plages (ça, c’est moins grave). Bon, ça fera qu’un truc de plus à acheter à Katmandou ! Et comme dit Ophélie avec ses chaussures presque neuves, nous seront presque à égalité pour faire le tour des Annapurnas !!!

Bon bref passons sur mes oublis… A part ça, j’ai passé 2 jours à Saigon, à visiter la ville, à pied le premier jour, en cyclo-pouss le second… Une expérience à vivre au milieu de la circulation de Saigon !

2010-03-02 2
Hôtel de ville, cathédrale, poste, musée de la guerre, pagodes, marchés… Le plus marquant pour moi a probablement été le musée de la guerre où, outre quelques vieux coucous américains, on peut voir une série de photos, superbes dans l’horreur : de personnes brûlées au napalm aux effets secondaires de l’agent orange. Les images m’ont parlé plus que les mots. Et, comme à chaque fois que je me trouve confronté à ce genre de choses, je me suis demandée comment des hommes pouvaient inventer des choses pareilles et faire du mal au-delà du mal… Et comment d’autres avaient le courage de photographier tout ça !

2010-03-02 1
Puis, j’ai pris le temps d’organiser la suite de mon parcours : 3 jours dans le delta du Mékong avec un agence et l’achat de mes billets de bus jusqu’à Hanoi en passant par Dalat, Nga Trang, Hoi An et Hué.

Et j’ai enfin trouvé un distributeur qui ne limite pas les retraits en espèces à 2 000 000 de dongs (environ 80 €) et j’en ai profité pour vous faire une photo à 10 000 000 et quelques !

2010-03-02 3
Vous pouvez voir les photos de Saigon ici.

A bientôt !



A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici.

Rédigé par Laélie

Publié dans #Vietnam

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

josette jc 09/03/2010 11:17


mais qui a pris la photo? fait tu un concour avec Ophélie?
oui beaucoup de papier pour pas beaucoup de valeur!!!
bisous jcj


Laélie 10/03/2010 00:32


Non non, je ne fais pas de concours avec Ophélie... j'aurai préférer garder des chaussures bien rodées dans lesquelles j'étais bien... C'est la vie comme dirait Monsieur Hung !
500 000 dongs = 20 € ! Et encore, le dong a été dévalué je ne sais combien de fois depuis la fin de la guerre... ça pourait donc être pire !
La photo a été prise par le gars du resto... gentil mais pas doué : j'ai pas réussit à en obtenir une ou on voit mes pieds !!!


titi 08/03/2010 11:41


quand tu as vu tous ses billets ,tu as dus avoir l' impressions d' etre riche bises


Laélie 10/03/2010 00:28


Plus facile d'être multi-millionnaire ici qu'en France (surtout en €) !