San Pedro de Atacama

Publié le 9 Août 2014

¡ Hola ! 

 

Arrivés à Uyuni, nous quittons Aemonn et Georgina avec émotion puis notre chauffeur nous dépose devant une agence qui assure le transfert pour le Chili. C'est l'heure du repas, l'agence est fermée et comme nous voulons assurer notre départ pour San Pedro de Atacama le jour même, nous prenons celle d'à côté qui offre la même prestation au même prix (350 bolivianos par personne).

 

16h : nous quittons Uyuni pour une première étape jusqu'au village de Villmar. Après 1h30 sur une route relativement importante (avec de beaux nids poule tout de même), nous bifurquons sur une piste avec gués. La nuit tombe, aucune lumière à l'horizon à part celle du coucher de soleil... Une barrière au milieu de la route nous arrête : c'est l'entrée du village et un péage. Étrange. Nous nous arrêtons finalement dans une petite auberge propre mais glaciale. C'est là que nous faisons connaissance avec Michèle. Française à la retraite (mais qui bosse encore de temps en temps).

 

6h30 du mat', nous partons en direction du poste frontière bolivien, au milieu du désert, au pied du Licancabur. C'est lors d'une pause après 2h de piste que nous retrouvons Sandra et Oliver  qui finissent leur tour de la région et se dirigent vers la même frontière... Le poste frontière bolivien consiste en une maisonnette au milieu de nul part et un grand parking où les taxis boliviens déposent leurs clients et les mini-bus chiliens les chargent pour l'étape suivante : une descente de 1600m de dénivelé  pour atteindre l'entrée de San Pedro de Atacama et la douane chilienne... qui peu sérieuse ne s'aperçoit même pas que j'oublie de déposer mon petit sac à dos sur le tapis de contrôle et me laisse entrer dans le pays avec un gros sac de cacahuètes achetées à Copacabana et oubliées dans les tréfonds de mon sac... Acte totalement illégal et totalement involontaire !!! 

 

Chili-7974B.jpg

 

C'est ainsi que le 29 juillet nous arrivons à San Pedro de Atacama. Je sors mon habituel petit carnet pour trouver l'adresse de l'auberge où nous avons réservé, nous nous faisons expliquer la route et marchons 15 minutes dans une chaleur devenue totalement inhabituelle ! Le choc thermique ! La gérante de l'auberge ne trouve pas notre réservation mais nous avons une version imprimée de celle-ci (pour une fois) et nous la laissons se débrouiller avec ses réservations pendant que nous prenons possession de la chambre et de la douche. Délices à venir... jusqu'à ce que je me retrouve avec le robinet dans la main et qu'un énorme jet d'eau froide sorte directement du mur. Grand moment de solitude . Je tente vainement de remettre le robinet en place : sous la pression, il me saute des doigts et tombe dans le trou qui sert d'évacuation... Allez, je vous épargne les détails : une fois l'eau coupée dans la salle de bain, nous réalisons que nous nous sommes trompés d'auberge... A ce jour, je ne sais toujours pas d'où j'ai sortie cette adresse !!! Nous remballons nos affaires, nous nous excusons et repartons en direction du centre où nous trouvons notre auberge (la bonne) et où nous retrouvons Michèle déjà installée (évidement). 

 

Chili-7982B.jpg

 

Nous sommes finalement restés 5 nuits à San Pedro de Atacama,

   - le temps de nous reposer,

   - puis de faire l’ascension du Sairecabur (dont on ne sais pas vraiment l'altitude – Fab vous dit pourquoi ici  - enfin, plus ou moins 6000m tout de même),

   - de participer à une soirée astronomie avec Alain Maury (j'ai vu Saturne et ses anneaux et j'ai encore des étoiles pleins les yeux  – Fab en parle ),

   - faire un tour dans la vallée de la lune au coucher du soleil.

 

Chili-6712B.jpg

 

Quelques photos de la Valle de la Luna ici.

 

On a aussi pris le temps de dîner avec Sandra et Oliver, puis avec Michèle et Léonard (qui est dans le même dortoir que Michèle) dans un petit resto qu'on recommande : le Barros. Musique live tous les soirs et menu complet au prix imbattable de 3500 pesos (environ 5 €). Et au-delà du Barros, je vous recommande vivement San Pedro : un village agréable bien que touristique, avec des cheminées ou braseros pour vous réchauffer le soir dans presque tous les restos et une vrai boulangerie française pour déguster de délicieux croisssants légers et croustillants !

 

 

¡ Hasta Pronto ! 

 

 

 

La publication précédente est , la suivante est ici.

Rédigé par Laélie

Publié dans #Chili

Repost 0
Commenter cet article

Guillaume 10/08/2014 11:37

J'ai bien rigolé avec ton histoire de douche!!! Petit moment de solitude et grand souvenir!!! Toujours aussi sec et beau dans le coin! me gusta mucho!!!

Laélie 10/08/2014 15:32



Toujours aussi sec, quoi que... on a apris qu'il avait neigé à San Pedro de Atacama en mai de cette année : 12 cm ! du jamais vu...



jcj 10/08/2014 09:42

alors là vous avez fait fort mais le meilleur c'est bien ta douche j'en rit encore vos photos de la montagne aux 7couleurs sont magnifiques et me rappel étrangement l'Islande sur place vs avez du
en prendre !!! plein les yeux bisous a vs deux de ns 2

Laélie 10/08/2014 15:30



L'islande en plus coloré... on y a pensé aussi. Il manque quand même les sources d'eau chaude ! C'était vraiment magnifique !!!


Bisous bisous !