Rapa Nui… une île sous le soleil

Publié le 22 Novembre 2009


¡ Hola !

Si si, j’ai bien eu du soleil mais avant de le voir, il a fallu patienter quelques jours sous une pluie plus ou moins présente…

Quelques jours pour randonner en bord de côte ou jusqu’au volcan Rano Kau, pour visiter le musée, quelques jours pour faire connaissance avec Robert et Josiane, retraités et globe-trotters, avec Sylvie, réunionnaise et cycliste (déjà 5 000 km au compteur en Amérique du Sud depuis début août), Mariette qui vient de passer 2 ans à Wallis, Martin, allemand, Bernard, Irlandais, Tony, espagnol, Dany, italien… Bon, vous l’avez compris, le mauvais temps favorise les rencontres ! J'ai aussi eu le plaisir de revoir Rudolf et Anna, tour-du-mondistes déjà rencontrés au Pérou.


Pour voir quelques photos de ces jours pluvieux, cliquez ici.

Maintenant, passons au soleil !
Vendredi, je me réveil avec le soleil. Enfin ! Toutes les personnes avec qui j’avais fait connaissance sont parties. Pas le temps d’attendre de faire de nouvelles rencontres, je prends le soleil quand il est là : je pars louer une voiture seule. Autant dire que je prends mon temps sur chaque site !


Au retour, à quelques km de Hanga Roa, j’aperçois 2 filles de l’auberge à pied. Je les récupère au passage. L’occasion de faire connaissance avec Renate, hollandaise et Amanda, anglaise. Elles reviennent d’une grande rando à pied et sont contentes que je leur épargne les 5 ou 6 km qui leur restait à faire sur la route !


Samedi matin. Il a plu dans la nuit... Je décide tout de même de me lever à 5h45 pour aller voir le lever de soleil. 45 minutes de route et piste pour me rendre à l’autre bout de l’île et admirer la lumière du matin sur les statues de Tongariki.


Retour à l’auberge pour le petit déj’ avant de rendre la voiture. Je comptais me reposer mais c’est raté : je rencontre 2 taiwanaises qui crèchent à l’auberge. Elles ont réservé une voiture avant de venir mais n’avais pas calculé que les routes étaient aussi mauvaises, que ce serait une boîte à vitesse manuelle, et que la seule des deux qui a le permis ne se sentirait pas de conduire un 4x4… Bon vous avez compris le truc : je me dévoue pour faire chauffeur ;-) et faire gratos, et en bonne compagnie, un 3è tour de l’île sous un ciel encore plus bleu que la veille !


Dimanche 6h du mat’ : je récupère mes 2 passagères pour un nouveau lever de soleil. 14h, je prends l’avion pour rentrer à Santiago…


En cliquant , vous pourrez voir les photos de ces 2 belles journées. Le diaporama commence et fini par un lever de soleil… les photos ne sont pas forcément dans l’ordre chronologique, j’ai préféré suivre une logique géographique pour faciliter la lecture des images.

¡ Hasta pronto !



A propos du TDM, la publication précédente est , la publication suivante est ici.

Rédigé par Laélie

Publié dans #Chili

Repost 0
Commenter cet article

josettejc 26/11/2009 10:20


elles ont certain âges ces pierres !! vue le profile(rire)
c'est vrai qu'entre le ciel orageux ou la pluie cela les rend majestueuses .
bon voyage vers la Nouvelle Zélande et a bientôt pour suivre tes nouvelles aventures.
bisous JCJ


Laélie 27/11/2009 05:30



Elles ont plusieurs centaines d'années...
Elles étaient belles sous la pluie... mais bon, je le redis : je suis contente d'avoir pu les voir sous le soleil !



Maryline 26/11/2009 07:11


Avec le soleil, c'est sur c'est plus agréable ! Mais mes photos de statues préférées restent celles où il fait un temps gris...cela leur donne encore plus un côté mystérieux. Dis donc t'as failli
te prendre une grosse tête !... je te souhaite un bon voyage en avion vers d'autres aventures.


Laélie 27/11/2009 05:25


J'ai aussi beaucoup aimé la lumière qu'il y avait lors du tour avec Guillaume. Mais bon, quand même avec le soleil, on voit mieux les détails et on distingue les statues au milieu des tas de
cailloux...


Myriaðe 26/11/2009 00:35


Coucou Valérie, impressionnantes ces statues dans le soleil levant.
Aurais-tu rencontré une jeune française nommée Lilie habitant en Irlande ?


Laélie 27/11/2009 05:22


J'ai rencontré beaucoup de monde mais je n'ai pas rencontré Lilie...